AC (10) - b.jpg - réd

La pédagogie de l’EAGE s’appuie sur un ensemble de techniques connues et y ajoute des innovations.

Depuis 1992, la pédagogie des EAGE a fait ses preuves. Les expositions annuelles au Grenier à sel de Honfleur le prouvent.
Les résultats obtenus par les élèves des EAGE partis dans les meilleurs écoles le confirment.

Le fondateur

Guillaume de Saint-Pierre, le fondateur et enseignant des écoles est un ancien élève de Penninghen, diplômé de l’ENSAD à Paris, ancien Rédacteur en chef, Directeur artistique, fondateur de deux revues, auteur (notamment de la série télévisée « Pilotes de Course »), typographe, coloriste, peintre, il a également été illustrateur.

Les techniques

Si l’on retrouve dans son enseignement, des « standards » comme la qualité du trait, la mise au point de « gris graphiques » (technique du petit trait), l’exploitation des contrastes de valeurs et des contrastes de couleurs, il ajoute ses innovations.

A la suite des séances de perspective, on on aura droit à des séances inédites sur « la construction du visage », et même « la perspective du visage ».

A la suite des séances sur les couleurs, et l’étude du cercle chromatique, on aura droit à un cours sur « l’infinité des complémentaires ».
On travaillera aussi sur « les lignes décalibrées », « les rythmes dans la nature », le « vocabulaire de formes, des matières, des couleurs ».

Tout cela s’organise avec douceur, progressivement, au rythme de chacun. Ainsi progresse-t-on infailliblement aux EAGE. Une telle structure permet en effet une pédagogie « à la carte ».

Cette pédagogie, en évolution constante, s’appuie sur des bases solides et pour autant, n’a rien de figé. Tous les ans apparaissent des nouveautés.
Le livre de Cours